• 1047
  • 426
  • 98
    • 24
    • 72
    • 1

Prévention des maladies

L’aquarium – et les poissons rouges eux-mêmes – sont naturellement, c’est inévitable, l’habitat de nombreux hôtes indésirables, par exemple certaines bactéries, virus, champignons et autres parasites, qui peuvent parfois les rendre malades.

Cependant, habituellement, les poissons rouges ne tombent pas malades puisqu’ils sont protégés par leur système immunitaire.

Ce n’est que dans certaines circonstances, qu’il conviendra d’identifier, que des organismes pathogènes peuvent mettre en défaut le système immunitaire des poissons : les plus courants sont le stress, une eau de mauvaise qualité ou inadaptée (aquarium trop exigu par exemple), une mauvaise alimentation. Si les poissons ont été stressés pendant la phase juvénile (mauvaises conditions d’élevage, par exemple administration massive d’hormones ou taux de nitrates très élevé), les poissons risquent de développer davantage de problèmes de santé par la suite : acheter des poissons de qualité chez un revendeur sérieux est la seule solution.

Aussi pour essayer d’éviter l’apparition des maladies – mais ce n’est pas toujours possible ! – on prendra les quelques précautions suivantes :

  • Maintenir une eau de bonne qualité et adaptée à ses poissons : dans le cas des poisson rouges, il s’agit simplement d’une eau neutre ou alcaline exempte d’ammoniaque ou de nitrites (tests bon marché et faciles d’emploi dans toutes les bonnes animaleries). On procédera régulièrement à des changements partiels de l’eau . Cliquer ici pour en savoir plus sur la filtration de l’aquarium.
  • Fournir une bonne alimentation : en quantité raisonnable et variée. Vérifier que tous les poissons s’alimentent normalement : sinon, identifiez la cause du problème. Cliquer ici pour en savoir plus sur l’alimentation des poissons rouges.
  • Acheter ses poissons chez un revendeur sérieux est devenu essentiel aujourd’hui : cela permet de réduire le risque d’introduction de poissons malades qui pourraient infecter les autres mais aussi le risque de faiblesse congénitale ou d’anomalie génétique. Certains poissons porteurs d’un grand nombre d’organismes pathogènes peuvent cependant ne pas présenter de symptômes nets (ou même êtres porteurs sains). Aussi, si on les introduit directement dans son aquarium, ils peuvent infecter les autres résidents (les plus faibles d’abord). Aussi, mettre ses poissons en quarantaine de 10 à 15 jours est une méthode utilisée par de nombreux aquariophiles.
  • Éviter d’installer l’aquarium près d’une source excessive de bruit ou près de passages incessants. Ne pas taper inutilement sur le verre. Cliquer ici pour en savoir plus sur l’installation de l’aquarium.
  • Éviter d’associer des poissons rouges communs à des japonais, plus lents (compétition inégale pour l’accès à la nourriture).

Enfin, signalons que certaines variétés très « sophistiquées » de poisson rouge sont davantage sensibles aux maladies que d’autres plus rustiques.

Points d'interrogation

La perte des couleurs:

Certains poissons peuvent au cours du temps perdre de leur coloration. En l’absence d’autres symptômes, il s’agit très probablement d’un phénomène normal de dépigmentation progressive. Si c’est la couleur rouge qui vient à manquer, vous pouvez acheter une nourriture aquariophile contenant des carotènes.

Identifier les maladies des poissons

Cliquer ici pour vous rendre sur la table de diagnostic »

  • 1047
  • 426
  • 98
    • 24
    • 72
    • 1