Liste de 9 plantes adaptées à l’aquarium à poissons rouges

Plantes dans un aquarium

Les poissons rouges étant omnivores et particulièrement voraces, les plantes peuvent également faire partie de leur menu… La solution consiste à choisir les bonnes espèces de plantes, c’est à dire celles qui résisteront aux tentatives de forage et de grignotages ! Cette liste est plutôt limitée, mais, heureusement, les plantes adaptées à l’aquarium de poissons rouges sont très faciles à trouver.

Elles auront comme caractéristiques :

  • Robustesse et rigidité des feuilles;
  • Enracinement profond (sauf si vous utilisez une filtration sous-gravier) ou plantes flottantes;
  • Croissance moyenne ou rapide si possible ;
  • Adaptation aux températures recommandées pour le poisson rouge;
  • Autres considérations plus générales : éclairage adapté à la croissance de la plante en question + esthétique + taille (hauteur, largeur maximale ?) + prix.

Voici quelques exemples de plantes adaptées et éprouvées, avec leurs caractéristiques :

  1. Vallisneria spiralis : lumière modérée à forte. Température : 21°C-26°C. pH : 6.5-7.8. Arrière-plan. Vallisneria spiralis est une plante d’arrière-plan ou même pour la zone intermédiaire. Elle est facile à maintenir. Idéalement, l’aquarium devrait être suffisamment haut pour l’accueillir (elle dépasse très souvent les 50 cms). Mais comme les feuilles sont très fines, si ce n’était pas le cas, Vallisneria spiralis ne ferait pas trop d’ombre aux plantes vivant en-dessous en flottant à la surface. La croissance de Vallisneria spiralis est rapide et des stolons sont constamment produits. Laisser légèrement dépasser le sommet du rhizome au dessus du substrat.
  2. Vallisneria gigantea : Vallisneria gigantea est une plante d’arrière-plan ou pour la zone intermédiaire. Température : 20°C-27°C. pH : 6-9. Du fait de sa hauteur très importante (50 cms à 1 mètre et plus), elle est plutôt adaptée aux très gros bacs (où là, même avec une hauteur d’eau importante, les feuilles finiront probablement par flotter). Elle est très facile à maintenir à condition que l’eau ne soit pas trop douce et le substrat assez riche. La croissance de Vallisneria gigantea est rapide et des stolons sont régulièrement produits. Laisser légèrement dépasser le sommet du rhizome au dessus du substrat.
Vallisneria

Vallisneria

  1. Hygrophila polysperma : c’est la plante parfaite lors de la mise en route de l’aquarium. Peu regardante sur les paramètres de l’eau, sa croissance très rapide permet à la fois de réduire significativement nitrates et phosphates et donc d’offrir une concurrence de taille aux algues qui marquent souvent les premiers mois de la vie d’un aquarium et d’avoir un bac déjà joliment planté en seulement quelques semaines. La couleur et la forme des feuilles varient en fonction de l’éclairage (les feuilles supérieures ont par exemple une superbe teinte rosée). Arrivée en surface, Hygrophila polysperma a néanmoins tendance à se courber : aussi, il est utile à ce stade de l’étêter. Multiplication : il est possible de couper les rejets ou bien le sommet de la tige-mère (une bonne dizaine de centimètres permettra une reprise plus rapide) : on les laissera flotter quelques jours jusqu’à ce que de petites racines apparaissent et on enlèvera les éventuelles feuilles du bas avant de les enfoncer délicatement dans le sol. Les poissons rouges s’y attaqueront très probablement mais la croissance rapide de Hygrophila polysperma est généralement suffisante pour lui permettre de continuer à prospérer. Croissance rapide, surtout si l’eau est dure.
  2. Egeria densa : plante rustique à croissance ultra-rapide et grande productrice d’oxygène : elle absorbe une quantité importante de nitrates et de phosphates et secrète même des toxines freinant le développement des cyanobactéries (des bactéries ressemblant à des algues et pouvant photosynthétiser : on les appelait d’ailleurs autrefois « algues bleues »). Son développement étant ultra-rapide, il faudra veiller quand même à ce que Egeria densa n’obscurcisse pas les plantes vivant en-dessous (étêter lorsque la plante commence à se courber à la surface). Si la lumière vient à manquer, elle perd ses feuilles inférieures en ne laissant que la tige : pour éviter ce désagrément, il suffit de maintenir un petit espace de quelques centimètres entre chaque plante. Elle est parfaite lors de la mise en route de l’aquarium (concurrence de taille aux algues qui marquent souvent les premiers mois de la vie d’un aquarium). Les températures très élévées ne lui conviennent guère sur une longue période et elle préfère une eau du côté alcalin. Les poissons rouges pourront en faire leur menu mais elle pousse tellement vite ! Multiplication : rejets latéraux à couper lorsqu’ils atteignent 10 à 15 cms. Un écart de 3 à 4 cms entre chaque tige sera permettra de laisser passer la lumière jusqu’au sol.
  3. Mousse de Java (à attacher avec du fil de pêche ou à une souche ou une pierre) : forme une sorte de tapis.
  4. Cladophora aegagropila : une boule d’algues … anti-algues (car elle absorbe efficacement les nitrates) ! Éclairage intense vivement recommandé. pH : indifférent. Il est utile de la retourner régulièrement si on souhaite qu’elle garde sa forme initiale.
Cladophora aegagropila

L’insolite Cladophora aegagropila

  1. Ludwigia repens : une plante à croissance très rapide si l’éclairage est bon / pH : 6.5-7.8. Éclairage: intense. Elle change de couleur en fonction de la puissance de l’éclairage (du vert au jaune en passant par le rose au plus près de la lumière). Eclairage intense recommandé pour une pousse optimale.
  2. Riccia fluitans : plante de surface qui apprécie l’eau froide et les nitrates produits par les poissons rouges. pH : 5.5-7.8. Eclairage : fort à très fort. Les poissons rouges la consomment mais, sous de bonne conditions (éclairage intense et ajout de CO2 recommandés), ils n’en viendront pas à bout tant elle pousse vite ! Remarque : il est aussi possible de la lester sur une pierre ou sur une souche grâce à du fil de pêche.
  3. Anubia nana : très faible à éclairage modéré. La placer de préférence à l’ombre si l’aquarium est très éclairé. Sinon, sa croissance étant lente, des algues auraient tendance à se développer sur ses magnifiques feuilles puis à l’étoufffer. Température : 22°-26°C. pH: 6.0 – 8.0. Elle doir être attachée à une pierre, à une roche volcanique ou à une souche. On peut la fixer avec du fil de pêche dans un premier temps, jusqu’à ce que les racines se soient fixeés sur le support choisi : éviter d’enterrer le rhyzome (cela ferait pourrir la plante). Idéale au premier-plan.
Anubia nana

Anubia nana

Avantages des plantes dans l’aquarium

  • Elles facilitent le processus de filtration
  • Elles produisent de l’oxygène la journée
  • Elles apportent un sentiment de sécurité aux poissons
  • Elles sont généralement plus esthétiques que les plantes en plastique

À lire également: les paramètres de l’aquarium planté »