• 1499
  • 428
  • 98
    • 27
    • 73
    • 3

Mots-clefs: vessie natatoire poisson rouge traitement

Problèmes liés à la vessie natatoire

  • Symptômes : la fonction de la vessie natatoire est d’aider le poisson à rester stable dans l’eau et à contrôler la façon dont il flotte. Les troubles de la vessie natatoire chez le poisson rouge se caractérisent de manière externe par l’incapacité du poisson rouge à se maintenir entre deux eaux : le poisson reste soit prostré sur le fond, littéralement incapable de remonter ou – beaucoup plus fréquemment – flotte à la surface, dans l’impossibilité de replonger. Sa nage peut alors être plus ou moins erratique. Parfois : le poisson nage à l’envers et paraît incapable de contrôler sa direction.
  • Causes :
  1. chez les poissons rouges asiatiques à forme ovoïde, ces troubles sont assez communs s’ils interviennent après un repas. Voir ci-dessous les conseils pour éviter ou limiter le problème.
  2. infection bactérienne (bactéries Pseudomonas fluorescens et Aeromonas) ou parasitaire.
Poisson rouge avec problème de vessie natatoire

Le poisson atteint de troubles de la vessie natatoire virevolte, incapable de retrouver un équilibre correct ou reste en surface incapable de replonger.

  • Première solution à envisager : les troubles de la vessie natatoires sont assez courants chez les  poissons rouges asiatiques à forme ovoïde: si les symptômes décrits plus haut apparaissent uniquement après un repas mais semblent récurrents, que le poisson paraît “rétabli” après la nuit, il peut alors s’agir d’un problème lié à l’aspiration par le poisson de grandes quantités d’air à la surface lors la distribution de nourriture. La solution est alors très simple : lors de la distribution, faire couler la nourriture plutôt que de les laisser flotter à la surface (ou éviter les marques d’aliments en flocons et les granulés qui ne coulent pas tout simplement).
  • Certains poissons rouges ont des troubles chroniques de la vessie natatoire en raison de leur forme ovoïde (la vessie est comprimée par exemple) : pour atténuer ou éliminer les problème, on arrêtera de nourrir le poisson pendant 48 heures et, par la suite, on veillera à bien alterner la distribution de flocons avec des aliments verts (de type épinard, courgette, concombre,  petits pois ou brocolis). Ces troubles pouvant être aggravés par une constipation chronique, l’incorporation d’aliments verts blanchis mais aussi de daphnies, en complément des flocons ou des granulés, est efficace (et appréciée). On fera couler la nourriture dans tous les cas. Cliquer ici pour en savoir plus sur l’alimentation des poissons rouges »
  • Testez votre eau pour la présence éventuelle d’ammoniaque et de nitrites. On a aussi récemment mis en évidence que l’accumulation de nitrates dans l’eau pourrait entraîner des désordres de la vessie natatoire chez le poisson rouge. Ceci plaide en faveur d’un entretien régulier de nos bacs (changements d’eau, aspiration des déchets) et d’une population de poissons rouges adaptée au volume d’eau disponible.
  • Autres possibilités : si le problème semble constant et que les mesure ci-dessus demeurent inefficaces, un traitement antibactérien est à envisager, bien qu’une une origine bactérienne ou encore virale (pas de traitement connu) soit très difficile à différencier : antibactérien du commerce (Tetra Goldfish GoldMed par exemple) ou prescription antibiotique du vétérinaire.
    S’il s’agit d’une cause génétique (malformation par exemple), il n’existe malheureusement pas de remède.



  • 1499
  • 428
  • 98
    • 27
    • 73
    • 3