• 1497
  • 427
  • 98
    • 24
    • 72
    • 3
  • Symptômes (attention : les poissons ne présentent pas forcément tous les symptômes à la fois!): les poissons sont léthargiques, se nourrissent peu ou pas du tout. Ils ont un comportement craintif et reposent sur le gravier les nageoires recroquevillées ou alors aspirent constamment l’air en surface.
  • Autres symptômes courants : apparition subite de taches noires sur la peau des poissons (poisson rouge tache noire), nageoires veinées de rouge, perte des couleurs des poissons, branchies rouge-vif avec possibles saignements et difficultés de respiration (mouvement saccadé des branchies).
  • Causes possibles : la cause la plus commune est un empoisonnement des poissons dû à la présence d’ammoniaque et/ou de nitrites, tous les deux très toxiques pour les poissons.

L’empoisonnement à l’ammoniaque est la première cause de mortalité des poissons d’aquarium. Typiquement, on observe une montée brutale d’ammoniaque juste après qu’un aquarium a été installé pour la première fois. Mais une montée d’ammoniaque est aussi possible dans un aquarium plus ancien si celui-ci est surpeuplé ou mal entretenu (changements d’eau inexistants par exemple), après une coupure d’électricité prolongée (pendant laquelle les bactéries du filtre sont mortes) ou bien encore en raison d’une panne de filtre.

Cas n°1: votre aquarium a été installé récemment

Il est important de savoir que les poissons, dès leur arrivée dans l’aquarium, commencent à produire une quantité importante de déchets organiques, notamment de l’ammoniaque très toxique, à travers les excréments, l’urine, la respiration (plus éventuellement les déchets issus de la la nourriture non consommée ou de la décomposition des feuilles …). Le rôle de votre filtre, qui est capable d’abriter des milliards de bactéries épuratrices, est justement d’éliminer ces déchets à travers une série de transformations : d’abord, les bactéries du filtre transforment l’ammoniaque très toxique en une autre substance un peu moins toxique, les nitrites; puis elles transforment les nitrites (avec un “i”) en nitrates (avec un “a”), lesquels sont peu toxiques sauf à hautes doses (remarque: pour maintenir les nitrates à un niveau raisonnablement bas, on effectue simplement un changement partiel d’eau chaque semaine). Cette série de transformations s’effectue de manière constante et “en boucle” dans l’aquarium : on parle donc de “cycle azoté”.

Malheureusement, un aquarium installé très récemment n’abrite pas suffisamment de bactéries épuratrices pour faire correctement ce “boulot de nettoyage”, le développement des bactéries en nombre suffisant pour éliminer les déchets prenant entre 3 et 6 semaines en moyenne. Résultat: pendant les toutes premières semaines, l’ammoniaque et les nitrites s’accumulent, intoxiquant ou même tuant les poissons !

Mise en place du cycle azoté : précautions importantes et solutions:

  • Commencer avec un nombre limité de poissons afin que le le filtre puisse s’adapter progressivement à la production de déchets. De la sorte, vos premiers poissons souffriront moins. Augmenter ensuite très graduellement la population du bac pour laisser au filtre le temps de s’adapter;
  • Il est indispensable d’effectuer fréquemment des changements d’eau partiels pendant la mise en place du cycle azoté afin de réduire la concentration en ammoniaque et en nitrites dans l’aquarium. Des tests bon marché sont disponibles en animalerie : faciles à utiliser et instantanés, ils vous permettront de savoir si votre aquarium a un taux anormalement élevé d’ammoniaque ou de nitrites et de décider quand un changement d’eau est nécessaire;
  • Nourrir le plus raisonnablement possible les poissons pendant la mise en place du cycle de l’azote afin de limiter la quantité de déchets produits dans l’aquarium;
  • Bien oxygéner l’aquarium (avec un aérateur si nécessaire) car une partie des bactéries épuratrices sont aérobies, ce qui signifient qu’elles ont besoin d’oxygène pour vivre et se multiplier.

Il faut par contre absolument :

  • Éviter de mettre trop de poissons dans l’aquarium ou choisir un aquarium de volume trop faible (mini-aquarium, bocal qui peuvent concentrer dangereusement les polluants). Le poisson rouge est un gros “pollueur”, il a donc besoin d’un aquarium de volume adapté.
  • Éviter de rincer la mousse du filtre avec de l’eau du robinet : le chlore contenu dans l’eau du robinet est un bactéricide puissant. Afin de préserver les bactéries du filtre, il est donc important de penser à rincer la mousse du filtre uniquement avec de l’eau puisée dans l’aquarium (cliquez ici plus d’infos sur l’entretien de l’aquarium à poissons rouges);
  • Éviter de rajouter de nouveaux poissons pendant la mise en place du cycle azoté : patience !

Au bout de quelques semaines après la première mise en eau (entre 3 et 6 semaines en moyenne), les bactéries se seront établies en nombre suffisant pour traiter efficacement les déchets : la mise en place du cycle azoté sera alors achevée et l’aquarium sera sain (0 ammoniaque et 0 nitrites = poissons rouges en bonne santé 🙂

Cas n°2: dans un aquarium déjà établi (‘cyclé’)

  • Surpopulation ou addition de trop nombreux poissons à la fois (le filtre sature);
  • Panne de filtre ou panne d’électricité plus ou moins prolongée;
  • Certains traitements médicamenteux peuvent affecter la colonie bactérienne (bien lire la notice);
  • Taux d’oxygène trop bas (les poissons mais aussi les bactéries ont besoin d’oxygène pour vivre);
  • Entretien inadéquat (aquarium sale);
  • Nettoyage de la masse filtrante du filtre avec de l’eau du robinet (le chlore a éradiqué tout ou partie les bactéries épuratrices);
  • Changement de toute la masse filtrante à la fois.

Précautions importantes et solutions:

  • Un nombre raisonnable de poissons pour le volume de l’aquarium permet de garder des poissons en bonne santé. Éviter à tout prix les mini-aquariums (ou bocal). Ne pas ajouter trop de poissons à la fois : en aquariophilie, seule la patience paye!
  • Le filtre de secours : disposer d’un filtre de secours même modeste (filtre-mousse ou filtre-boîte à quelques euros par exemple) peut sauver la vie de vos poissons. Ce filtre peut également être utilisé en bac de quarantaine bien-entendu.
  • Le bulleur à piles ou les comprimés d’oxygène : en cas de coupure de courant, les poissons rouges ne sont pas aussi affectés par la baisse de température que les poissons tropicaux (pour ceux-ci, placer une couverture tout autour du bac peut permettre de limiter la baisse de la température); mais lorsque la coupure se prolonge, le taux d’oxygène peut tomber très bas, affectant à la fois poissons et bactéries. Un bulleur à piles ou – plus économique – quelques comprimés d’oxygène (disponibles dans toute bonne animalerie) peuvent alors permettre de gagner du temps. Notez que la colonie bactérienne peut prendre du temps à revenir à une niveau normal après ce genre d’incident : il faudra tester l’eau les jours qui suivent afin de s’assurer que tout va bien.
  • Les traitements : si vous utilisez un traitement médicamenteux dans votre bac principal, bien lire la notice pour voir si le traitement que vous allez administrer affecte ou non les bactéries du filtre. Si c’est le cas, un bac de quarantaine est une bonne option afin de ne pas avoir à recommencer tout ou partie du cycle azoté.
  • Le bulleur (aérateur) favorise les échanges gazeux donc permet une meilleure oxygénation de l’eau. En aquarium non planté et en l’absence de courant de surface, il est indispensable.
  • L’entretien de l’aquarium : l’aquarium nécessite un entretien régulier qui se résume à plusieurs tâches telles la vérification du matériel, les changements d’eau ou les tests de l’eau. Lorsque le débit du filtre faiblit nettement, on rince alors la mousse bleue ou autres masses filtrantes, mais jamais à l’eau du robinet car la mousse contient des bactéries épuratrices indispensables qui sont très sensibles au chlore. Si le filtre de l’aquarium n’est équipé que d’une seule mousse (filtre interne compact) , il faut prendre des précautions avant de changer la mousse (au bout de quelques mois en général) afin d’éviter de sacrifier toute la colonie bactérienne d’un seul coup : il suffit simplement de couper le bloc de mousse en deux. On ne changera qu’une moitié à la fois et la seconde moitié deux semaines plus tard. L’ancien bloc aura ainsi le temps nécessaire pour coloniser le nouveau et suffisamment de bactéries seront préservées ! Le filtre de l’aquarium doit tourner 24h/24h, 7 jours sur 7.



  • 1497
  • 427
  • 98
    • 24
    • 72
    • 3
  • 1497
  • 427
  • 98
    • 24
    • 72
    • 3