Deux poissons rouges en aquarium

Bienvenue à La Page du Poisson Rouge

Le poisson rouge fait partie de la grand famille des cyprinidés (comme la carpe); Il existe de très nombreuses variétés de poissons rouges. Le poisson rouge est élevé et sélectionné en Chine depuis plus de mille ans. Il apparaît en France au 17ème siècle (cadeau à la cour de France).

Les poissons rouges étant omnivores, il est conseillé de varier la nourriture de vos poissons. Granulés ou flocons du commerce, complément végétal régulier (petits pois ou salade bouillis quelques minutes puis écrasés), vers de vase, artémias ou daphnies congelés. Afin d’éviter la suralimentation, on veille à ce que tout soit consommé en quelques minutes.

Le poisson rouge est un poisson d'eau tempérée : cela signifie qu'un chauffage n'est pas vraiment nécessaire, sauf si les températures sont vraiment très basses (<10°c) ou bien si elles fluctuent très rapidement : quand la température est basse, il devient alors léthargique. Le poisson rouge commun préfère en principe des températures allant de 15°C à 20°C, mais il est adaptable à condition de l''habituer graduellement. Ainsi, l'été, même si ce n'est pas l''idéal, le poisson rouge peut survivre à des températures bien supérieures, alors qu''en hiver, il s'adaptera à des températures relativement basses en bassin (entre 5° et 10°C). Les poissons rouges dits "voile de Chine", eux, préfèrent toutefois des températures plus douces et ne devraient jamais passer l''hiver dehors . Ils apprécient des températures allant de 21°C à 24°C donc l'installation d''un tube de chauffage peut être nécessaire en hiver.

Les poissons rouges en aquarium

Le bocal à poisson rougeOn a coutume d’entendre que le poisson rouge est relativement rustique: il est vrai qu’il figure sans aucun doute parmi les poissons les plus tolérants. Mais cela ne signifie absolument pas qu’un simple bocal lui convienne, au contraire. Il grossit relativement vite et produit beaucoup de déchets organiques : c’est pourquoi le bocal à poissons rouges (ou « mini-aquarium » de quelques litres seulement) ne lui permet de vivre généralement que peu de temps et dans des conditions détestables car :

  • L’oxygène vient rapidement à manquer dans un si faible volume : le poisson rouge s’asphyxie lentement mais sûrement;
  • Les écarts de température sont énormes et très rapides, ce qui stresse les poissons et favorise l’apparition de maladies;
  • Les poissons rouges s’empoisonnent avec leurs propres déchets (ammoniaque notamment, la substance qu’on sent dans l’urine, qui brûle les branchies des poissons).

De bonnes conditions de vie pour vos poissons rouges

Aquarium poissons rougesCe qui permet à un poisson rouge d’avoir de de bonnes conditions de vie, c’est :

  • L’aquarium: avec les poissons rouges, contrairement à la croyance populaire, les petits volumes sont une source de problèmes. On recommande donc de disposer d’un minimum absolu de 50 litres par poisson rouge pour les plus petites variétés. De manière générale, plus l’aquarium est long, le mieux c’est pour les poissons car ils profitent ainsi d’un meilleur espace de nage. Notez que de jeunes poissons se contenteront d’un volume moindre, mais il faudra ensuite adapter la taille de l’aquarium à la croissance des poissons, donc autant anticiper. Enfin, alors que certaines variétés de poissons rouges conviennent à l’aquarium, d’autres sont mieux adaptées à la vie en bassin, du fait de leur taille importante. Ainsi, les poissons rouges à nageoire caudale unique (poisson rouge commun, Comète, Shubunkin…) ont besoin d’un très grand espace de nage et d’un volume d’eau particulièrement généreux, au minimum de 150-200 litres par poisson. Cliquez ici pour une description des principales variétés de poissons rouges »
  • Un filtre: il doit tourner en permanence dans l’aquarium: cliquez ici pour plus d’infos sur la filtration.
  • L’aération: un aérateur (ou « bulleur ») – si vous n’avez pas de vraies plantes.
  • L’alimentation: de la nourriture variée en quantité raisonnable (le poisson rouge est un grand gourmand);
  • Une eau partiellement changée une fois par semaine ou par quinzaine (de 20% à 40% selon les volumes). Un flacon de conditionneur d’eau permet d’éliminer le chlore en un instant.
  • La compagnie d’au moins un autre poisson rouge (c’est un animal sociable) – si vous avez la place.

Les trucs à ne pas faire

  • Mettre un poisson rouge dans un bocal ou dans un mini-aquarium, on l’a dit !
  • Ne jamais changer l’eau ou, au contraire, changer toute l’eau en une fois (stress important) : mieux vaut faire des changements d’eau partiels mais réguliers.
  • Rincer la mousse du filtre de l’aquarium au robinet : la filtration d’un aquarium repose sur l’action de bactéries « épuratrices » présentes naturellement dans l’eau. Or, le chlore est un bactéricide puissant. On rincera donc la mousse tout simplement avec un peu d’eau prélevée dans l’aquarium.
  • Surnourrir des poissons : la partie la plus difficile, le poisson rouge est manipulateur ! En gros, deux repas de 2-3 minutes chacun sont largement suffisants pour un poisson rouge adulte. Au menu, on alternera les flocons ou granulés du commerce avec des légumes verts; faites bouillir puis émiettez : petits pois, brocolis, feuilles d’épinards ou salade cuite, courgette. Jamais de fromage ni de nourriture style bouts de saucisses (les poissons sont des animaux à sang-froid : or, les graisses se figent à basse température).